Journée de formation interdisciplinaire

Séance 15 | PEUT-ON ENDIGUER LA CRISE DES OPIOÏDES PAR UNE GESTION OPTIMALE DE LA DOULEUR PÉRIOPÉRATOIRE ?

Conférences magistrales avec périodes de questions et atelier interactif
Crédits de section 1 et 3

Pour qui ?

Anesthésiologistes, chirurgiens, intensivistes, internistes, spécialistes en douleur chronique, médecins résidents et autres professionnels de la santé intéressés

Séance d’une demi-journée

de 14 h à 17 h 15 – Horaire détaillé

Lieu de l’activité

Centre des congrès de Québec 

Résumé

L’administration des opioïdes en période périopératoire est associée à leur surconsommation et au développement de douleurs chroniques à la suite de l’opération. En effet, un tiers des patients qui consomment encore des opioïdes longtemps après une intervention chirurgicale ont commencé à en prendre en périopératoire. De plus, de fortes doses d’opioïdes en intraopératoire augmentent de façon significative l’hyperalgésie postopératoire et sont associées à plus de douleurs et à une consommation importante d’opioïdes en période postopératoire. Les répercussions d’une telle surconsommation ont des effets majeurs sur le rétablissement des patients, tout comme sur le système de santé. Face à la crise actuelle des opioïdes, il est évident que maîtriser leur administration pendant une intervention chirurgicale est capital. Cet atelier présente donc différentes stratégies préventives à utiliser en périopératoire pour réduire le risque pour le patient de développer des douleurs chroniques. Cet atelier montre l’intérêt du monitorage de la nociception (douleur) pendant une opération chirurgicale et son effet sur le rétablissement du patient, la douleur et la consommation chronique d’opioïdes.

À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :
  • D’expliquer les causes de la surconsommation prolongée d’opioïdes ;
  • De résumer les bases théoriques du fonctionnement du nouveau moniteur de la douleur ;
  • De maîtriser l’utilisation du nouveau moniteur de la douleur ;
  • De démontrer qu’une meilleure gestion des opioïdes et de la douleur intraopératoire (nouveaux moniteurs) peut contribuer à endiguer la crise des opioïdes.
Comité scientifique
  • Dr Philippe Richebé, anesthésiologiste, Hôpital Maisonneuve-Rosemont, directeur du Comité de la recherche en anesthésiologie à l’Université de Montréal
  • Dr Issam Tanoubi, anesthésiologiste, Hôpital Maisonneuve-Rosemont et directeur de la recherche en éducation médicale basée sur la simulation au Centre d’apprentissage des attitudes et habiletés cliniques (CAAHC), Université de Montréal

En collaboration avec le comité de planification de la 12e Journée de formation interdisciplinaire de la FMSQ